|  NEWS


Kunst- und Antiquitätenauktionen
Fischer Auktionen - Gegründet 1907

Histoire

DE |  EN |  IT |  FR

L’histoire de la galerie Fischer de Lucerne, le plus ancien hôtel de ventes de Suisse et l’un des plus importants d’Europe, reflète largement l’évolution du marché de l’art et de la vente aux enchères d’oeuvres d’art. La galerie Fischer a, par son engagement, marqué le développement du marché de l’art suisse et contribué à l’établissement et à l’enrichissement de nombreuses collections d’art, tant privées que publiques, en Suisse et à l’étranger. Des oeuvres d’art prestigieuses, en provenance des collections les plus diverses ont été mises aux enchères dans les locaux de la galerie Fischer, où elles ont trouvé de nouveaux propriétaires et de nouvelles destinations, où elles ont soulevé à nouveau la joie et l’enthousiasme et enrichi la vie sensuelle et spirituelle.

 

L’entreprise a été fondée en 1907 par Theodor Fischer (1878 –1957), ancien directeur de Bosshard à Lucerne, l’un des plus grands antiquaries de l’époque. Theodor Fischer mena les affaires de la nouvelle galerie avec un entrain formidable. Il ouvrit également une filiale à Berlin qui se maintint jusqu’aux déchaînements de l’inflation après la Première Guerre mondiale. En raison des événements historiques durant et après la Première Guerre mondiale, plusieurs collections remarquables en provenance de maisons de la haute aristocratie ont été mises aux enchères en Suisse. De même, suite à la vague d’émigration pendant l’entre-deux-guerres et au manque de capitaux pour la reconstruction après la Deuxième Guerre mondiale, la galerie Fischer s’est vue confier à la vente quantité de remarquables tableaux et objets d’art. De 1921 à 1939,Theodor Fischer organisa ses mises aux enchères alternativement dans les locaux du Grand-Hotel National de Lucerne ou à la Maison des corporations «Zur Meisen» à Zurich. En 1939, la galerie Fischer s’est agrandie. Dés lors, elle put organiser des ventes aux enchères d’envergure internationale dans ses propres salles-musées, de vastes espaces aménagés avec goût, sur la Haldenstrasse de Lucerne. A l’époque déjà, Fischer se positionnait parmi les plus grands vendeurs aux enchères d’Europe. Le fondateur de l’entreprise se vit bientôt énergiquement épaulé par ses deux fils, Arthur (1905–1981) et Dr. Paul Fischer (1911–1976), qui, après sa mort en 1957, reprirent les affaires en main.

 

Depuis sa fondation, d’importantes collections ont régulièrement été confiées à la vente à la galerie Fischer. Citons, parmi le grand nombre de ventes mémorables, plus spécialement les suivantes: la collection du comte Harrach, la Collection Chillingworth et Wessner (1922), la collection grand-ducale de Saxe de fusils (1927), la collection du prince Frédéric-Léopold de Prusse (1928), la collection Rütschi (1931), la succession du Dr. Burger, la collection d’armes du comté d’Erbach (1931), la collection du baron von Kleist, le collection d’armes du duc Viktor von Ratibor, le cabinet de fusils du prince Thun (1933), la collection d’art décoratif du Dr. Kodella (1934), la collection de chasse du Reichsgraf von Kaunitz, la collection Bühler (1935), la collection d’armes Randolph Hearst (1939), la succession de la comtesse Tiele-Winkler (1951), la collection impressionniste Schübeler (1964), la collection Kurt Sponagel (1965), la bibliothèque du château d’Erbach (1967), des aquarelles, dessins et oeuvres graphiques de la collection princière de Liechtenstein (1969), la collection Habart (1971), la collection Mayring (1976) ainsi que le cabinet d’art et de chasse de diverses maisons aristocrates d’Allemagne et d’Autriche. Lors de la vente aux enchères, en 1939, de «Tableaux modernes de musées allemands», qui fit grand bruit á l’époque, une partie de l’art qualifié de «dégénéré» fut mise aux enchères; aujourd’hui, la majeure partie de ces oeuvres se trouve dans les plus importants musées du monde entier. La galerie Fischer participe aujourd’hui encore régulièrement à l’élaboration et à l’élargissement de collections nationales et internationales.

 

Le succès récolté dans le passé, nous le devons non seulement à notre grand engagement envers l’art et le marché de l’art, mais aussi à notre expertise, au contact que nous entretenons depuis de longues années avec les collectionneurs, représentants de musées et marchands ainsi qu’aux activités destinées à rencontrer l’intérêt croissant d’amateurs d’art d’Asie et de Russie. A cela s’ajoute le fait que, malgré l’expansion, le nombre de nos collaborateurs est toujours resté raisonnable, permettant une relation personnelle au client. Finalement, la galerie Fischer s’engage également à des fins non commerciales pour l’étude de l’art, diverses expositions d’art et publications, des collections d’art privées et pour des conditions juridiques favorables envers les collections privées.

 

Deux fois par an – en mai/juin et en novembre – de grandes ventes aux enchères d’art et une fois par an – en septembre – une vente d’armes et d’objets militaires sont organisées dans la maison Fischer. Les catalogues de ces ventes de tableaux de maîtres auciens, d’art moderne et contemporain, de travaux sur papier, de meubles, d’art décoratif, d’objets d’Asie et d’objets d’art extra-européens, de porcelaine, d’argenterie, de bijoux, de montres de poche et de montres-bracelets ainsi que d’armes anciennes et d’objets militaires sont élaborés sur base scientifique et sont des ouvrages de reference très prisés depuis toujours. Publiés à de nombreux exemplaires, ils sont envoyés dans le monde entire aux personnes intéressées. Les objets mis aux enchères sont également publiés sur l’Internet sous www.fischerauktionen.ch. Des journalistes renommés du marché de l’art discutent régulièrement les offres et les résultats des ventes aux enchères dans des revues et journaux internationaux, particulièrement dans les magazines d’art spécialisés.

 

La galerie Fischer doit son importance actuelle en tant qu’hôtel des ventes à son offre globale, embrassant tout l’éventail de tableaux et d’antiquités, portant particulièrement sur des tableaux de maîtres anciens, l’art moderne et contemporain, les meubles, l’argenterie, les bijoux ainsi que les armes anciennes et objets militaires. Elle s’appuie en cela sur les relations de longue date qu’elle entretient avec les principaux collectionneurs, musées, marchands, experts d’art, etc. en Suisse et á l’étranger.C’est ainsi que la galerie Fischer,chargée de tradition, peut non seulement conserver avec succès sa position de premier hôtel de vente de Suisse, mais a aussi pu la conforter récemment. Les prix faramineux obtenus lors des dernières ventes ainsi que les compte-rendus du marché de l’art á ce sujet en sont la preuve. Afin de répondre à l’intérêt accru de la clientèle internationale pour les prestations de la galerie Fischer, celle-ci a renforcé son engagement international, en participant par exemple, sur invitation de grands marchands asiatiques, à la «Asia International Arts & Antiques Fair (AIAA)» à Hong Kong.

 

La galerie Fischer est fière de sa clientèle renommée et fidèle, qu’elle a pu élargir récemment avec des clients potentiels d’Asie et d’Europe orientale. Au fil des décennies, non seulement les collectionneurs privés, mais également des musées d’importance internationale ont pu ainsi compléter leurs collections avec des acquisitions venant de la maison Fischer. Sous cet éclairage, Trude et Dr. Kuno Fischer se réjouissent de pouvoir fêter cette année – avec les experts et autres collaborateurs – le centième anniversaire de la fondation de la galerie et de pouvoir rester au service de ses clients avec d’autres prestations d’hôtel de vente.